Presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès leur retour de New York, les peintres Johanne Blaquière et Johanne Tessier sont montées sur le podium lDès leur retour de New York, les peintres Johanne Blaquière et Johanne Tessier sont montées sur le podium lors de la remise des prix durant le Gala Académia XXI.
Finaliste au prix Découverte, Mme Tessier a obtenu sont statut d'artiste professionnelle et s'est vu décerner le trophée du Prix Ambassadeur régional par ses pairs.
Ces deux artistes exposeront au Salon International de Design Intérieur de Montréal, du 26 au 28 mai à la Place Bonaventure.
En collaboration avec un membre de la famille Dion, les deux peintres ont accepté d'offrir en don une oeuvre à la Fondation de Maman Dion, ainsi qu'è cele de Céline pour la fibrose kystique.


 

 

Une chance exceptionnelle se présente pour deux artistes peintres de la Montérégie,
Johanne Tessier et Johanne Blaquière. Sur l’invitation d’un peintre international elles exposeront leurs œuvres en plein cœur de Manhattan, du 25 au 27 mars prochains, lors
de l’évènement Art Expo New York. Cette exposition attire des collectionneurs et de galeristes venues de tous les coins du monde. Leurs parcours est à suivre.

 

 

 

TONALITÉS

Une expérience pour les cinq sens

Vincent Guilbault

L'Oeil Régional - 12 septembre 2009

Culture > Expositions

Dans le cadre des journées de la Culture à Otterburn Park, l'artiste et animatrice culturelle Patricia Boies propose un amalgame entre l'exposition et la musique. Afin de promouvoir la culture, l'art multidisciplinaire et faire plaisir aux cinq sens, l'artiste a mis sur pied l'expérience «Tonalités».

Sous la forme d'une exposition suspendue, les visiteurs sont invités à s'immerger dans l'univers coloré et contemporain de plusieurs artistes en art visuel de la région et d'ailleurs. Pour créer «Tonalités», Patricia Boies s'est entourée des artistes Fauve Paradis, David Perron, Michel Varin, Vincent Chagnon, Johanne Tessier et Mathieu Lacroix. «Les visiteurs assisteront à un mélange des médiums. Ils verront quelque chose de différent», assure Mme Boies.

En plus de l'exposition, Tonalités promet une dégustation des produits du terroir, une projection de courts métrages étudiant, des activités pour les enfants ainsi que la venue d’un photographe du groupe Animage et de son attirail pour prendre des clichés d’époque.

 

 

 

 

Reportage dans le Journal de Montréal


Eric Yvan Lemay nous a accordé un beau reportage en page 11 du Journal de Montréal du mercredi 30 septembre 2009. C’est un excellent coup de pouce dans l’avancement de notre projet d’obtenir une maison bigénérationnelle adaptée. Nous sommes reconnaissantes à Éric Yvan Lemay. L’article est intitulé : Prêts à tout pour leur enfant

.

 

 

 




johanne tessier
Johanne Tessier

féerie
Conquête

le coq-clown
L'arbre des secrets


Portrait de Johanne Tessier
Paru dans le Webzine Communiqu'art- 2010-03-01

Ville d'origine : Montréal
Habite actuellement à Mont St-Hilaire

L’artiste

Décrivez votre profession et/ou votre démarche artistique.
Je suis une peintre impressionniste moderne autodidacte.
Lors de mon processus de création, je laisse émerger l’émotion présente et spontanément, je la libère sur la toile à l’aide de la spatule afin que la forme prenne vie. La structure de mortier, l’acrylique au fini d’huile et de pigments font littéralement jaillir tantôt un arbre, une fleur, un coq ou, selon l’émotion, une forme autre.
C’est plus souvent par lignes arrondies que je travaille la matière. L’arbre est représentatif de vie, de force, de résistance aux intempéries. Tantôt plus abstrait, tantôt défini en fines couches transparentes de couleurs explosives et surréalistes… ce sujet est en quelque sorte mon empreinte. La couleur adoucit parfois son aspect ou plutôt lui donne une caractéristique de puissance par son effet en trois dimensions qui explose de la toile.
On peut laisser notre imaginaire s’évader dans le tableau pour y découvrir une forme cachée qui me surprend parfois moi-même.
Mon processus de création ne cesse d’évoluer toujours à la recherche de nouvelles matières et textures.


Depuis quand pratiquez-vous cette forme d’art?
Depuis 2006.

Qui vous inspire ou qu'est-ce qui vous inspire pour créer?
Ma fille; son courage; le combat qu’elle mène face à la maladie et son handicap. La beauté de la vie en général. Pour moi, la peinture est source d’énergie, car elle permet d’extérioriser mes émotions.

Quel médium ou technique utilisez-vous principalement pour vos créations?
J’utilise une technique mixte comprenant diverses matières soit l’acrylique, l’huile, divers gels et mortier, des pigments, etc.

Quelles études en arts visuels avez vous faites?
Je suis autodidacte. Je n'ai fait aucune étude, mis à part quelques cours au secondaire.

Choix de vie

Pourriez-vous me parler d’une décision qui a été très importante pour vous?
Le jour où j’ai décidé de réaliser mon souhait de peindre, advienne que pourra. Tout cela à la suite d’un rêve… Au réveil c’était clair… Ma voie était tracée. Ma vie allait être transformée à tout jamais.

Avez-vous des conseils à donner à ceux qui veulent pratiquer les arts visuels ou à ceux qui commencent?
De vibrer et de laisser l’émotion et la couleur se matérialiser sur la toile devant eux. De croire en leur talent et de continuer d’y croire, peu importe la critique. Chaque personne a un talent qui lui est propre et dont l'essence et le sentiment ne peuvent être reproduits. Alors, il y a une place pour chacun d’entre nous. Voir la critique comme un cadeau qui nous sert à évoluer et à nous surpasser. Foncez et soyez de vos réalisations. Chaque tableau trouve son admirateur.


 

johanne tessier
Johanne Tessier

féerie
Féerie

le coq-clown
Le coq-clown

lancelot
Lancelot
Une artiste audacieuse qui mord dans la vie

Andréanne Brault
L'Oeil Régional - 26 avril 2008
Culture > Expositions

L'artiste de Mont-Saint-Hilaire Johanne Tessier se décrit comme une femme joyeuse et audacieuse qui adore la vie. Pourtant, elle doit mener un combat constant avec sa jeune fille de 17 ans, Karel Jade, qui a une lésion de la moelle épinière et qui a dû subir 18 chirurgies. Lorsque la peine se pointe le bout du nez, Johanne Tessier se défoule sur une toile en peignant des œuvres colorées remplies d'un espoir qu'elle veut transmettre à sa fille chérie. Jamais elle ne se laisse sombrer dans le négativisme. Elle peint des œuvres remplies de joie inspirées de l'amour qu'elle porte à son enfant.

«Je suis une fille qui aime la vie, les fleurs, la nature et la profondeur des gens que je rencontre. Je m'inspire de ces gens, de la vie en général, et surtout de ma fille. Chaque fois qu'elle souffre je me défoule de ma peine en peignant. Je ne veux pas que mes œuvres soient ternes ou négatives. Je ne vois pas la maladie de ma fille comme un fardeau. Je la vois comme une personne différente qui va évoluer à son rythme. Je suis une fille joyeuse et j'adore la vie. Pour moi, il n'y a pas d'obstacles, il n'y a que des solutions. Il faut que je donne de l'espoir à ma fille», affirme Johanne Tessier.

Bien qu'elle peigne depuis qu'elle est toute petite, l'artiste n'a jamais exposé ses toiles. Elle a toujours préféré en faire don. Toutefois, l'art a toujours été bien présent dans son existence. «Depuis que je suis petite, je peins, je dessine et je touche à tout, autant à la poterie qu'au vitrail. Je tiens ça de mon père qui lui aussi touchait à tout.»

Johanne Tessier trouvait important de transmettre sa passion pour la peinture à sa fille. Toute la petite famille a donc été suivre des cours ensemble, il y a deux ans. En même temps que sa fille découvrait en elle un intérêt pour cette forme d'art, Johanne Tessier devenait une passionnée de peinture à l'huile, elle qui avait toujours utilisé l'acrylique. «C'est grâce à mes cours avec Johanne Hinse que j'ai découvert l'huile. Elle m'a transmis cette passion et depuis ce temps je peins sans arrêt», explique-t-elle.

La peintre ne veut pas s'imposer de limite. Elle aime les paysages, les figures, les lignes et adore jouer avec les textures. Son côté touche-à-tout la pousse à créer autant des œuvres figuratives que des créations abstraites.

«Une de mes amies m'a dit que ce que je fais c'est fou et flyé. Elle trouve que j'avance toujours, que je n'ai peur de rien et que je suis audacieuse», confirme l'artiste.

Johanne Tessier exposera au Centre culturel de Belœil les 1er et 2 mai. Elle a d'ailleurs décidé d'appeler son exposition Audace. Elle y présentera 75 œuvres à l'huile de petits, moyens et grands formats. «Je suis une femme qui défonce les barrières. J'ose et je vais continuer à oser. On me dit que ce que je fais est différent. C'est ma folie que je transpose sur mes toiles. La peinture c'est de la libération, de la joie, de la détente et de l'harmonie.»

   
Johanne tessier
Johanne Hinse, Johanne Tessier et Johanne Blaquière

Frisson

loup

cheval
Les Johanne exposent ensemble pour Karel Jade

Vincent Guilbault
L'Oeil Régional - 6 décembre 2008
Culture > Expositions

Les artistes peintres Johanne Blaquière et Johanne Hinse s'unissent à Johanne Tessier afin de l'aider à réaliser son rêve. Mme Tessier veut construire une maison bi-génération pour accueillir sa fille handicapée.

Âgée de 18 ans, Karel Jade est née avec une lésion importante à la moelle épinière. Elle doit se déplacer en fauteuil roulant et ses parents aimeraient vivre près d'elle en cas de problème. «Si quelque chose devait arriver à mon conjoint ou à moi, notre fille pourra offrir un toit à la personne qui s'occupera d'elle», indique Mme Tessier.

C'est pour cette raison que les deux autres Johanne ont accepté de lui remettre un pourcentage de la vente de leurs œuvres lors d'une exposition qui se tiendra prochainement au Centre culturel de Belœil.

«Depuis plusieurs années, je suivais le parcours de Johanne Blaquière et ses progrès me fascinaient», dit Mme Tessier. C'est pour cette raison qu'elle lui a demandé de collaborer à l'exposition.

Pour ce qui est de Johanne Hinse, Mme Tessier a déjà été son élève. «Elle m'a enseigné l'huile et depuis ce jour, je peins sans cesse et je me suis fixé comme objectif de faire de mon art quelque chose de constructif.»

Peintre autodidacte, Johanne Tessier utilise des techniques mixtes avec spontanéité pour créer des œuvres avec beaucoup de texture et de volume. Ses thèmes varient entre le monde végétal, animal et le fantastique.

Johanne Hinse est passionnée par l'huile et le pastel. Copiste au Musée d'Orsay à Paris, elle a reproduit un Manet, un Monet, un Cézanne et trois Van Gogh. Sous son pastel, les animaux prennent vie dans toute leur beauté et dévoilent la fragilité de leur race.

Quant à Johanne Blaquière, elle est bien connue dans la région pour ses tableaux d'Amérindiens et de chevaux, peints à l'huile et à l'acrylique. Grâce à ses coups de pinceaux légers et estompés, les magnifiques chevaux apparaissent de façon éthérée et transparente, leurs teintes puissantes les faisant bondir des toiles.

L'exposition se tiendra du 11 au 14 décembre, entre 10 h et 21 h, au Centre culturel de Beloeilil situé au 600, rue Richelieu.